A propos de Pink Ribbon

Pink Ribbon basic_400px.png

LES ORIGINES DU NOM ET DU RUBAN ROSE

C’est il y a une 20aine d’années, en 1992, à une époque où les femmes mourraient par milliers des suites du cancer du sein, mais où on en parlait à peine, qu’Evelyn Lauder lança la première campagne ‘Breast Cancer Awareness’. Convaincue de l’importance de la communication dans le combat contre la maladie elle a soutenu sans relâche les campagnes  pour sensibiliser le public et collecter des fonds pour la recherche médicale et scientifique.  Evelyn Lauder nous a quittés en novembre 2011 mais son action continue au travers de Pink Ribbon et son ruban rose.

NAISSANCE ET DEVELOPPEMENT DU PROJET

Pink Ribbon prit forme en Belgique en 2006, tout d’abord au travers d’un projet media. C’est en cette année que Sanoma Media Belgium décida de s’engager dans le combat contre le cancer du sein.
En septembre 2011, fut créé le Fonds Pink Ribbon au sein de la Fondation Roi Baudouin, afin de gérer les fonds générés par des actions auprès du grand public et destinés à soutenir des projets très concrets qui visent à améliorer les soins médicaux apportés aux patientes et leur qualité de vie en général.

En septembre 2013, l’asbl Pink Ribbon vit le jour, une structure séparée indépendante qui coordonne les activités Pink Ribbon en Belgique. Cette asbl reprit toutes les tâches opérationnelles de Sanoma en 2014. Celles-ci sont actuellement exécutées par Youtell, sous le contrôle de l’asbl : recherche de sponsors, création et exécution d’actions avec les partenaires, communication, réalisation du magazine Pink Ribbon et gestion des media digitaux, organisation de ventes d’articles tels que les rubans roses (dont le design fut réalisé par Edouard Vermeulen de la Maison Natan en 2015), événements, conférences de presse etc..

Le Conseil d’Administration de l’asbl :

-    Tony Mary, président
-    Fabienne Liebens, directrice de la clinique du sein ISALA
-    Frédéric De Cock, juriste
-    Franck Besnard, CEO Estée Lauder
-    Anne Bataille, ex CEO Aegis à partir de janvier 2016
-    Rosette Van Rossem, gestion quotidienne de l’asbl

Mission,  objectifs et groupe cible

Pink Ribbon se donne comme mission :
 combattre le cancer du sein en encourageant la prévention et le dépistage. Pink Ribbon attire également une attention particulière sur l’amélioration de la qualité de vie des personnes confrontées à la maladie et de leur entourage.

Les objectifs de Pink Ribbon sont :

•    Augmenter la visibilité et les connaissances concernant le cancer du sein

•    Encourager les attitudes et comportements qui visent à stimuler le dialogue, réduire les sentiments d’angoisse et de solitude, briser les tabous

•    Promouvoir et soutenir des projets concrets afin d’améliorer le bien-être et la qualité de vie des femmes et des hommes touchés par le cancer du sein et de leur entourage proche

Pink Ribbon vise toutes les personnes concernées par le cancer du sein : patient(e)s et ex-patient(e)s, leur entourage proche, les soignants, les femmes et les hommes non-atteints.

Activités et  fonctionnement

Pink Ribbon se mobilise sur 3 fronts : la prévention, le dépistage et le soutien aux patients.

La prévention :  plus d’attention pour un style de vie sain et équilibré, pourrait éviter 1 cancer sur 3. Ce n’est guère compliqué : bouger pendant au moins 30 minutes par jour,  manger sain et éviter le surpoids, bannir l’alcool, le tabac et les drogues. Le public doit en être mieux informé.

Le dépistage : lors d’un diagnostic précoce, 9 femmes sur 10 sont en vie après 5 ans et la plupart d’entre elles sont définitivement guéries. Un constat porteur d’espoir, mais trop peu connu.

Le soutien aux patientes : lorsqu’une femme reçoit le verdict ‘cancer du sein’,  elle quitte le cabinet médical, la peur au ventre, avec de nombreuses questions sur ce que sera sa vie dorénavant. Comment parler de ceci à ses proches ?  Comment faire face à la chute des cheveux et des sourcils ? Comment sortir de chez soi et affronter le regard des autres ? Comment continuer à s’occuper de ses enfants ? Pourra-t-elle encore en avoir ? Perdra-t-elle son travail ? Qu’adviendra-t-il de sa relation avec l’homme de sa vie ? Tant de questions, peu de possibilités de dialogue, beaucoup de tabous. Souvent les femmes se replient sur la maladie et cela est néfaste même pour la réussite de la thérapie.

Il reste beaucoup à faire pour communiquer correctement avec les patientes et leur entourage mais également pour améliorer concrètement les soins médicaux apportés aux femmes et leur qualité de vie en général.
Pink Ribbon traduit cette mobilisation au travers de 2 piliers d’activation : la communication par le grand projet media et le financement de projets concrets par le Fonds Pink Ribbon créé au sein de la Fondation Roi Baudouin.

Le projet media

Le projet media est réalisé grâce au soutien d’un partenaire media : soutien financier et espaces gratuits pour la communication. D’autres partenaires commerciaux  y contribuent – année après année -  et démontrent ainsi l’importance qu’ils accordent à la santé des femmes.  En 2015 nous avons collaboré avec 31 partenaires : certains contribuent au projet media, d’autres organisent des actions pour générer des fonds, d’autres encore font les deux. Les principaux partenaires en 2015 : C&A, Estée Lauder, Omega Pharma, CERA, Multipharma, DI, Mercedes, etc..

Le projet media comprend :

  • un magazine annuel, édité en octobre, le mois du combat mondial contre le cancer du sein
  • le site www.pink-ribbon.be
  • la page facebook pinkribbonamiespourlavie
  • des campagnes media en soutien aux campagnes destinées à générer des fonds

Le Fonds Pink Ribbon au sein de la Fondation Roi Baudouin

Au travers du Fonds Pink Ribbon, des projets concrets sont financés afin d’apporter une amélioration à la qualité des soins proposés aux patientes, mais aussi à leur qualité de vie en général.

Géré par la Fondation Roi Baudouin, le Fonds Pink Ribbon bénéficie de l’expertise de la Fondation pour la bonne gestion des fonds collectés et l’accompagnement du choix des projets dans lesquels ils sont investis.
Au printemps 2012, Pink Ribbon a pu lancer son premier appel à projets, pour lequel il a choisi un thème porteur d’espoir : la problématique du désir d’enfant et la fertilité des femmes jeunes (-40 ans) atteintes d’un cancer du sein.  Un soutien de près de 95 000 euros a été attribué à un projet réunissant tous les centres universitaires hospitaliers belges.
Au printemps 2013, le deuxième appel à projets fut lancé sur un thème d’une grande importance pour les patientes, ex-patientes et les entreprises qui les emploient : l’impact du cancer du sein sur la vie professionnelle des femmes et leur réintégration dans le monde du travail.  Le projet retenu pour financement est celui du Professeur Philippe Mairiaux (ULG) en collaboration avec des cliniques du sein et centres académiques dans le Limbourg.

Le thème de l’appel à projets 2014  fut « Cancer du sein et risque génétique ».  Les tests génétiques, les conséquences d’un résultat positif, le choix d’une ablation/reconstruction…, des questions très lourdes pour les femmes et des décisions extrêmement difficiles. Le projet retenu pour financement vise à les aider à faire les choix qui seront les meilleurs pour elles en tenant compte des spécificités des cas individuels.
Le thème retenu pour le nouvel appel à projets début 2015 est celui de l’impact des traitements du cancer du sein sur la qualité de vie des patientes. Le projet retenu sera publié sous peu. Dans ce cadre, Pink Ribbon a également invité 10 patientes belges à découvrir les bienfaits de « ramer contre le cancer du sein » pendant une rencontre du 5 au 10 octobre 2015  avec des consoeurs  « Pink Lioness » à Venise.