Brigitte (43) est toujours restée positive malgré tout

Brigitte faisait tous les ans une mammographie depuis l’âge de 30 ans et heureusement car à 41 ans, on lui a découvert un cancer du sein. Malgré le lourd traitement, elle a toujours continué à voir la vie en rose. Vous pouvez lire son histoire ici.  

“Ma maman a eu le cancer du sein donc je faisais une mammographie tous les ans depuis l’âge de 30 ans. Heureusement car en novembre 2015, une petite tumeur fut découverte dans mon sein. J’avais le sentiment que le ciel me tombait sur la tête même si j’avais l’intuition que je serais un jour touchée par la maladie.

J’ai essayé d’expliquer les choses très simplement à mon mari et à mes enfants. Je restais aussi positive, surtout pour ma fille, que je ne voulais pas effrayer.

J’ai eu 6 séances de chimiothérapie, 33 séances de radiothérapie et 18 injections de herceptine en un an. J’ai eu la dernière injection le 12 avril de cette année. Quand cette dernière injection a eu lieu, j’ai ressenti un immense soulagement. Même si le traitement s’était bien passé et qu’il n’y a pas eu de complications, j’étais très contente que ce soit terminé.

Pour éviter des problèmes avec mes organes et pour me protéger des effets de la chimio, j’ai suivi un traitement à base d’homéopathie. Mes organes devaient en effet supporter beaucoup à cause des produits chimiques que j’ai reçus. Pour le moment, je prends encore un médicament nommé Nolvadex que je vais devoir continuer à prendre pendant 5 ans. Même si mon cancer du sein était curable, j’ai reçu un traitement long et lourd car je suis encore relativement jeune et les médecins veulent limiter les risques de rechute.

J’ai toujours été bien entourée pas ma famille et mes amis qui m’ont convaincue de voir les choses positivement et de me tourner vers l’avenir. Je me sentais en fait très bien pendant mon traitement, même si j’étais vite fatiguée en raison des produits que mon corps devait éliminer. J’étais déterminée à guérir de cette p…. de maladie. Rester positif: c’est le plus important.  

Je ne peux pas vous dire si ma vie a beaucoup changé. J’ai eu cette maladie sans avoir rien demandé (personne ne demande cela). Je continue à vivre comme avant, bien que la fatigue me joue souvent des tours. Par contre, je suis devenue plus zen car le stress est très nocif en cas de cancer.  

Je vois l’avenir en rose. Même si les docteurs me disent un jour que le cancer est de retour, je resterai positive et je me batterai à nouveau avec succès. C’est ma devise.  

Je veux dire ceci à mes compagnons d’infortune: penser positivement, c’est déjà 50% du processus de guérison. Pensez par exemple à toutes les belles choses qui peuvent découler de cette expérience: de belles rencontres, de nouvelles amitiés, etc. Par ailleurs, je souhaite aussi remercier toutes les personnes qui m’ont entourée durant cette période difficile: je vous aime!"

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.