Témoignage Marie Paule: Chaque pas nous fait du bien

Notre redactrice Marie Paule raconte ses amies pour la vie de son passion pour la promenade. « Avec l’hiver, il est pourtant parfois difficile de saisir l’opportunité de se balader. Le cocooning est si tentant. Mais l’un n’empêche pas l’autre. Je pense même qu’ils se complètent : quoi de mieux qu’un bon thé chaud une fois rentré(e) ou pour s’abriter avec des compagnons de balade. »

 

Avant le cancer, j’aimais déjà marcher mais je n’en prenais pas souvent le temps ou, tout simplement, je ne saisissais pas cette opportunité au quotidien. La maladie a remis l’objectif « santé » au cœur de mes préoccupations. Et quand cet objectif procure détente et bien être, que demander de plus ?

 

Je suis donc devenue une fervente piétonne. A peine réveillée de ma mastectomie, j’arpentais déjà les couloirs de la clinique de nombreuses fois par jours, accompagnée d’une perfusion et d’un drain. Ainsi depuis des années, bien équipée pour une balade d’une bonne heure ou tout simplement pour de petits déplacements utiles, je marche. Même dans ma ville, Bruxelles, qui, outre des activités ou curiosités fréquentes, regorge d’espaces verts. Des espaces qui permettent aussi la marche nordique avec bâtons adaptés ; une fois les mouvements spécifiques appris, cette discipline est tout bénéfice pour les bras et permet de prévenir le lymphœdème en cas de creux axillaires curés.

 

Chaque saison offre d’ailleurs ses particularités quand on prend le temps de les vivre à pied: l’air, les senteurs, les bruits, … tout peut varier d’un jour à l’autre. Autant qu’un plaisir, cela devient une motivation, celle de la découverte. La qualité de la lumière ou sa couleur attire mon attention sur un reflet vif ou, au contraire, une ombre douce au visage. La fermeté ou le confort du sol vers un fouillis de feuilles ou le crissement du sable des chemins mouillés. L’air sent l’humus, respire la chaleur ou, comme en cette saison, diffuse un froid coupant que je réchauffe grâce à chaque inspire profonde.

 

Je pourrais encore écrire mille lignes qui traduisent mes sentiments … Mais vous avez déjà compris comment la marche vide mon esprit de toute préoccupation, pour le laisser vivre chaque sensation bénéfique qui l’entoure. Mes sens bien éveillés PROFITENT et cela me remplit de bien être.

 

Avec l’hiver, il est pourtant parfois difficile de saisir l’opportunité de se balader. Le cocooning est si tentant. Mais l’un n’empêche pas l’autre. Je pense même qu’ils se complètent : quoi de mieux qu’un bon thé chaud une fois rentré(e) ou pour s’abriter avec des compagnons de balade.

 

Car, quand la balade devient l’alliée des sens et des petits bonheurs, elle « nous appelle » à chaque rayon de soleil, éclaircie ou « coup de mou ». Je dis alors que l’autre côté de la vitre me sourit et je lui réponds : j’arrive. Hop, je laisse les obligations, le ménage, les tracas, … pour une pause adaptée à mon corps et à mes possibilités du moment. Le temps et notre climat offriront encore tellement d’autres moments pour « les obligations » qu’elles peuvent bien attendre que je sois reboostée.

 

Et vous, êtes-vous régulièrement motivé(e) par une petite balade, par une pause « en mouvement » ? Si mon témoignage vous a donné envie, ne fut-ce qu’une fois, de sortir, de vous mettre en mouvement ou d’ouvrir vos sens à ce qui vous entoure à cette occasion, cela me ferait plaisir de lire vos messages en retour ou d’admirer vos photos partagées. Les Ami(e)s Pour La Vie en balade …cela pourrait faire le titre d’une bel intermède, non ? Qu’en pensez-vous ?

 

Un pas devant l’autre, où que vous soyez, nous arriverons bientôt à Noël et à la fin de l’année. Que ces moments hivernaux si spéciaux vous ravissent.

 

Marie Paule

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.