20181129 Dos En Donts In De Omgang Met Kankerpatienten

Do's et dont's dans la communication avec des patients du cancer du sein

Diagnostic Traitement Amitié

Que (ne) faites-vous (pas) dans la communication avec un(e) patient(e) du cancer (du sein)? Un de nos rédactrices témoigne de ses propres expériences et explique les do's et dont's.

Dont’s

La pire chose, quand on vous diagnostique un cancer du sein, c’est le silence soudain de certaines personnes. Elles ne savent pas comment réagir ou quoi dire et préfèrent donc faire comme si elles ne vous voyaient pas, ou comme si tout allait bien. En tant que patient atteint du cancer, vous avez une peur terrible de la mort et lorsque certaines personnes ne vous demandent même pas "comment ca va ?", cette peur ne fait qu'augmenter, car les gens font comme si vous n'étiez déjà plus là.

"Tu dois rester positive." C’est la phrase que j’ai le plus détesté entendre pendant mon traitement. Comme si vous n'étiez pas positif.ve. Comme si vous ne vouliez pas vous battre et que vous préfériez mourir. Les gens devraient se rendre compte que - bien que le cancer du sein soit le cancer qui a le plus de chances de guérir - vous traversez une période difficile et vous avez le droit de pleurer, d’être anxieuse et même d’être en colère de temps en temps.

Une fois le traitement commencé, la tempête émotionnelle s'apaise aussi un peu et vous ne voulez pas être un poids pour les autres, vous ne voulez pas déranger. Mais ça fait toujours autant plaisir quand quelqu'un vous accompagne pour une chimiothérapie ou une radiothérapie. Parce que même à la 10e, 16e ou 33e fois, vous avez peur. Par exemple, moi, je voulais toujours que celui qui m’accompagnait, reste jusqu'à ce qu’on m’ait placé la perfusion. Ça crée un lien incroyable de passer cette journée avec quelqu'un qui vous tient à cœur, tant pour le patient que pour le "coach".

Do’s

« Je peux voir ta tête ? » Sarah, une de mes meilleures amies, a osé poser la question et j'ai trouvé cela super. Parce que c’est très difficile de perdre ses cheveux. Tout le monde sait que votre tête est chauve sous ce bonnet, mais on en parle peu ou pas du tout. Mais vous voulez aussi partager votre chagrin à ce sujet. Et quand vos cheveux repoussent après quelques mois, vous avez envie de laisser tout le monde toucher ce fin duvet sur votre tête.

Etre là, simplement. OK, c’est cliché, mais juste être présent.e pour le patient atteint du cancer. Ma mère était là presque tous les jours pour moi. Ensemble, nous avons beaucoup pleuré et beaucoup ri. Les mauvais jours, juste après la chimio, c'était souvent des heures de silence entre nous. Ce silence m'a dit que je n'avais pas besoin d'être forte tout le temps. Que nous savions toutes les deux que c'était la tempête que je devais traverser.

Je ne savais pas que pleurer ensemble pouvait faire autant de bien. Avec mon mari, ma mère et quelques amis. Parfois de peur et de misère, puis de soulagement à chaque bonne nouvelle et certainement à la fin du traitement. Combien de larmes ont coulé. Et puis vous vous sentez si proches, si liés. Pleurer ensemble crée un lien terrible.

Auteur: Mieke V

Faire un don

Les donations de particuliers vont vers le fonds Pink Ribbon. L’argent de ce fonds est géré par la Fondation Roi Baudoin.

Donner

Partagez votre histoire

Voulez-vous partager votre histoire sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Écrivez avec nous

Devenez partenaire

Désirez-vous, en tant qu’entreprise, soutenir Pink-Ribbon? C’est possible!

Devenez partenaire