Delphine Cropped

Témoignage Delphine Biliau (34): "Vous savez, j’ai toujours croqué la vie à pleines dents. Et je serai bientôt de retour."

Prévention Diagnostic Traitement Amitié

Delphine Billiau (34) est gestionnaire de dossiers dans un secrétariat social. Il y a cinq ans, elle a découvert que sa sœur et elle étaient porteuses du gène BRCA2 et qu'elles avaient donc une prédisposition génétique au cancer du sein et de l'ovaire. Elle veut avant tout recommencer à profiter de la vie.

“Fin août 2016, j’ai dû prendre une décision courageuse: subir une mastectomie préventive, directement suivie d’une reconstruction avec des tissus propres. Mais lors d’une consultation destinée à me donner plus d’infos, j’ai appris que j’avais le cancer du sein. On arrivait donc un peu trop tard. On m’a directement retiré le sein droit. Le gauche serait enlevé en janvier, à titre préventif. Je devais subir 16 cures de chimio et suivre un traitement anti-hormonal pendant 10 ans. On va m’enlever les ovaires en novembre à titre préventif. Je serai alors ménopausée. Je ne pourrai plus avoir d’enfants. ”

Delphine entame la revalidation oncologique la semaine prochaine. “J’aspire à retrouver de l'énergie. C’est ça le plus difficile. Les sorties, les soirées et les citytrips entre amis me manquent. J’habitais à Gand et j’avais une vie bien remplie. La maladie m’a poussée à retourner vivre à Ypres. Je dois m’y faire. Mais le calme me fait du bien. Je dois mettre ma vie sur "pause". Je me suis accommodée de la double mastectomie. Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas pleuré après coup. Ma reconstruction avec des tissus propres est déjà planifiée; ça aide. J’arrive même à plaisanter sur le sujet. Quand j’ai envie de manger gras, je me dis que c’est pour la bonne cause: mes seins (rires).

Je ne peux pas encore dire en quoi j’ai changé. Je suis encore en plein traitement. J’appréhende les opérations, mais j’ai hâte que tout soit terminé. Je m’efforce d’avancer au jour le jour. Je dois faire une place à la peur de mourir. Aujourd’hui, je suis débarrassée du cancer… et il en sera toujours ainsi. Ce raisonnement peut sembler naïf, mais il m’aide. Vous savez, j’ai toujours croqué la vie à pleines dents. Et je serai bientôt de retour. ”

Faire un don

Les donations de particuliers vont vers le fonds Pink Ribbon. L’argent de ce fonds est géré par la Fondation Roi Baudoin.

Donner

Partagez votre histoire

Voulez-vous partager votre histoire sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Écrivez avec nous

Devenez partenaire

Désirez-vous, en tant qu’entreprise, soutenir Pink-Ribbon? C’est possible!

Devenez partenaire