20181116 Getuigenis Lutgart 52 Hulp Bij De Rollercoaster Die Borstkanker Heet

Témoignage Lutgart (52): aide avec la montagne russe qui s'appelle le cancer du sein

Rentree est une organisation qui offre des réponses aux questions sur le travail après le cancer. Lutgart Mertens témoigne de son expérience avec Rentree: « Restez toujours positives et écoutez votre corps ! Si vous avez des questions par rapport à votre travail, prenez certainement contact avec Rentrée. Je ne peux que vous le recommander. Rentrée est avec vous ! »

La montagne russe appelée cancer du sein

Je m’appelle Lutgart Mertens et j’ai 52 ans. Fin novembre 2016, j’ai ressenti une boule dans le sein. Au début, je ne m’en suis pas trop inquiétée, mais après quelques semaines j’ai tout de même consulté mon médecin généraliste qui m’a dirigée vers des spécialistes pour des examens complémentaires. La petite boulle s’avérait être une tumeur maligne. Début décembre 2016, la montagne russe des traitements contre le cancer du sein démarrait.

L’incrédulité

Ma première réaction lorsque que j’ai appris le diagnostic du cancer du sein chez le médecin fut l’incrédulité. Ma maman était déjà décédée d’un cancer du sein. J’avais donc gardé à l’esprit que la même chose pouvait m’arriver. La période qui a suivi mon diagnostic fut très chargée en émotions. J'avais extrêmement peur et je ne savais pas ce qui allait m’arriver.

Après le diagnostic

Après le diagnostic, j’ai été travaillé et pendant la pause-café j’en ai informé mes collègues et mon patron. Ce fut un moment très émotionnel, tant pour moi que pour eux. Ils m’ont alors promis que nous allions ensemble lutter contre mon cancer du sein, en me soutenant le plus possible. J’ai reçu beaucoup de soutien de leur part. Ils ont été mes plus fervents supporters durant toute la durée de mon traitement. J’ai arrêté de travailler le jour-même de mon diagnostic. Mon patron trouvait que je devais prendre du temps pour moi, et ce aussi longtemps que mon traitement durerait. Grâce aux visites, rendez-vous, appels téléphoniques et SMS, je suis restée informée des tenants et aboutissants du travail. Je me suis également rendue régulièrement sur mon lieu de travail. J’ai été, par exemple, invitée à une fête de pension pendant mon traitement.

La période d’absence

Pendant ma période d’absence au travail, j’étais très occupée avec mon traitement. Je me sentais abandonnée par mon corps. Au début, j’étais très occupée par les visites hebdomadaires à l’hôpital. Après une période de chimiothérapie et de radiothérapie, je suis tombée dans une phase noire. J’ai manqué ce cocon de sécurité qu’est l’hôpital. J’ai raté le contact avec les autres patients, les soins infirmiers et les traitements de bien-être pendant la chimiothérapie. Après un petit mois, j’ai décidé me reprendre grâce la revalidation oncologique. Cette revalidation, ainsi que des séances avec un psychologue, m’ont beaucoup aidée. Je me sentais moins seule et j’avais l’impression que les autres ressentaient aussi ce que je vivais.

Rentrée

Pendant l’une de mes séances de psychologie, j’ai reçu un flyer de Rentrée. Je les ai appelés l’après-midi même pour prendre un rendez-vous. Rentrée est une organisation qui compte beaucoup pour moi. Ils m’ont accompagnée dans mon retour au travail après le cancer. J’ai reçu de leur part un soutien gratuit lors de mon processus de réintégration au travail. L’organisation a réfléchi avec moi à comment et de quelle manière je pouvais retourner travailler. Le processus de réintégration au travail a été élaboré pour moi, sans orientation cela aurait été beaucoup plus difficile. De plus, les gens de Rentrée m’ont aussi donné différents conseils. Par exemple, grâce à eux, j’ai informé mes collègues des effets secondaires de mon traitement sur base d’un poème.

Le retour au travail

Je suis retournée au travail bien préparée, grâce aux conseils que j’avais reçus de Rentrée. Par exemple, lors de mon premier jour de travail, j’ai eu un entretien avec mon responsable, qui était très positif. Ce fut également une journée très émotionnelle. J’ai été accueillie chaleureusement par mes collègues. Ils m’avaient écrit un poème en réponse au mien, et mon bureau était décoré de ballons.

Et maintenant?

Je ne me sens pas encore comme l’ancienne Lutgart. J’ai toujours des douleurs articulaires et je suis encore très fatiguée, ce qui me joue souvent des tours. Avant, je me sentais comme un poisson dans l’eau, maintenant je me sens comme un poisson dans un océan mouvementé. Rien n’est plus pareil. Je me sens à nouveau utile puisque je suis retournée travailler. Les contacts sociaux avec mes collègues me font vraiment du bien et je suis positive dans la vie. J’attends encore une reconstruction mammaire, mais entre-temps je suis déjà de retour 12h par semaine au bureau. A toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein, j’aimerais leur dire : « Restez toujours positives et écoutez votre corps ! Si vous avez des questions par rapport à votre travail, prenez certainement contact avec Rentrée. Je ne peux que vous le recommander. Rentrée est avec vous ! »

Partagez votre histoire

Voulez-vous partager votre histoire sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Écrivez avec nous

Faire un don

Les donations de particuliers vont vers le fonds Pink Ribbon. L’argent de ce fonds est géré par la Fondation Roi Baudoin.

Donner

Devenez partenaire

Désirez-vous, en tant qu’entreprise, soutenir Pink-Ribbon? C’est possible!

Devenez partenaire