Martine

Glamour pour toujours: Quelques tuyaux pour surmonter les lourds traitements en beauté

Je ne me suis jamais laissé aller même quand j’étais très malade. Vous savez, en tant que personne atteinte du cancer, vous comptez toujours. Vous signifiez encore quelque chose, pour vous-même, d’abord, mais aussi pour les autres. Ne rien faire ou en faire moins pendant un temps ne signifie pas qu’on ne vaut rien. Je voulais aussi toujours avoir l’air propre et soignée. Quand on est jolie, on se sent souvent mieux également. On reçoit des compliments et alors on se sent immédiatement mieux. Etre belle à l’extérieur est également très important pour garder une image positive de soi. Ce qui rend quelqu’un beau, c’est son énergie, sa fragilité et sa confiance.

Beau à l’intérieur, c’est beau à l’extérieur. Ça vient de l’intérieur, comme le chante Clouseau. Vous pouvez vraiment booster votre confiance en portant de beaux vêtements, une chouette coiffure ou un joli bonnet de chimio coloré sur votre tête. En fonction de vos goûts bien entendu. Je ne me sentais pas très bien avec une perruque finalement. J’ai acheté régulièrement de nouveaux bonnets au fil des saisons.

Votre beauté est en partie déterminée par votre comportement et par votre assurance. On a souvent tendance à fixer la partie du corps qui ne nous plaît pas mais la clé de la confiance est d’accentuer ce que l’on trouve beau. Avez-vous de belles jambes, une belle posture, des yeux brillants ? Dirigez alors votre attention et votre look sur ces parties. Comme je suis devenue chauve, je ne pouvais plus cacher mes oreilles derrière ma principale caractéristique physique, à savoir mes longs cheveux brun foncé. Ça m’a fait réaliser combien l’influence de mon apparence était grande sur la manière dont j’expérimentais la vie. Je trouvais affreux que tout le monde puisse voir mes petites oreilles décollées. Je sais encore que j’ai dit à ma sœur, quand elle a perdu ses cheveux : « tu as encore de belles oreilles, si j’ai un jour le cancer et que je dois faire de la chimio, je fais d’abord corriger mes oreilles ». Malheureusement, c’est allé trop vite. Je n’avais plus le temps de changer encore quelque chose à mon apparence avant de devenir chauve.

Prendre soin de soi est une des rares choses qu’on peut faire soi-même. Votre corps doit être au point pour affronter le marathon des traitements. Le sommeil est donc très important pour le processus de guérison, ainsi que manger sainement. Buvez aussi beaucoup d’eau, d’infusions ou de thé vert. Buvez vraiment beaucoup comme ça vous évacuez les produits chimiques. Je trouvais toujours difficile de boire. Avec la chimio, j’étais déjà aussi pleine qu’un œuf, un seul verre me coûtait énormément de difficulté. Ma bouche était souvent aussi sèche que le désert, c’est pourquoi j’utilisais des bonbons fruités ou les vieux bonbons napoléon. J’en avais toujours dans ma sacoche. L’eau goûtait comme si elle venait d’un aquarium. Je me réfugiais dans le jus de canneberge, qui gardait mes voies urinaires saines.

J’essayais de bouger un peu chaque jour, si je me sentais suffisamment bien. Les jours où je ne pouvais rien faire, je restais dans mon lit comme un bloc. Bouger rétablit votre équilibre hormonal. Ça renforce aussi votre système immunitaire. Ainsi, vous pouvez mieux combattre votre cancer. Ça améliore aussi votre humeur, ça vous revigore et ça vous rend fière. Même si vous pensez que ça n’aidera pas, une promenade au grand air aidera à avoir de nouveau plus d’énergie. Ecoutez votre corps, si ça ne va pas, ça ne va pas mais essaiyez. Ça aide.

Ma peau douce devint dure et sèche comme les mains rêches d’un travailleur du bâtiment. Ce sont surtout les 4 premières cures qui ont eu un effet négatif sur ma peau. Une bonne lotion pour le corps et une crème pour les mains faisaient des merveilles sur moi. Je n’avais pas le teint trop brouillé et en dehors de mes cernes que j’ai eues lors de la seconde série de chimio, j’ai été épargnée par les boutons et les tâches. Pour mes valises Gucci ou Prada (j’ai lu une fois ces mots dans un groupe de compagnons d’infortune), j’utilisais alors un concealer car le jour suivant la chimio, j’avais toujours le regard d’une junkie. J’ai nettoyé le matin et le soir mon visage et mes yeux comme je faisais avant, avec uniquement des produits à base d’eau. Avant d’appliquer ma crème de jour, j’utilisais toujours un conditionner avec beaucoup d’eau, la peau est ensuite immédiatement aussi douce que de la soie. Personnellement, je n’avais pas besoin de fond de teint, j’ai une peau naturellement foncée et j’avais encore un peu de couleur des derniers mois ensoleillés et un fond de teint fait vite vieillir aussi. Avec les corticostéroïdes que je devais prendre avant chaque chimio, ma peau était également plus tendue, j’avais visiblement moins de rides.

En fait, j’ai eu de la chance en la matière. Tout le monde me disait que je rayonnais alors que je me sentais très souvent comme un matelas gonflable dégonflé. Je riais et blaguais : « peut-être qu’il y a du botox dans la chimio ». Un bain était super, surtout aux moments où j’avais tellement de soucis avec mes muscles et articulations à cause des effets secondaires. On a de nouveau une fragile peau de bébé à cause de la chimio donc j’utilisais également des produits pour bébé pour le bain et la douche. En fait, c’est aussi venu en partie parce que je les avais à la maison pour quand un des petits enfants venait loger. J’ai découvert qu’il ne faut même plus utiliser de lotion pour le corps tellement la peau est douce et pour ce qui est du shampoing, je pouvais déjà épargner bien sûr. Vous pouvez masser votre tête chauve avec de l’eau tiède et masser doucement, ce qui est bon pour les racines des cheveux et la croissance des nouveaux cheveux. Appliquez ensuite un baume hydratant ou une crème ou simplement une lotion pour les cheveux de bébé.

Avec ma seconde chimio, le taxol, je suis allée à la pharmacie pour acheter un fortifiant pour les ongles parce que je voyais que mes ongles commençaient à se colorer. Cet homme m’a dit qu’ils vendent du vernis spécial pour les patients qui font de la chimio. J’étais soulagée car j’ai l’habitude de mettre du vernis et je me sentais un peu nue et peu soignée sans. Je coupais aussi régulièrement mes ongles, ainsi, ils avaient moins de chance de tomber ou de se casser, mais les ongles des pieds ne doivent pas être coupés trop court pour éviter les infections. J’étais étonnée de la vitesse à laquelle mes ongles poussaient, au contraire de mes cheveux.

Pour m’apprêter, je traçais une ligne en-dessous et au-dessus de mes yeux, cela me donnait déjà un wimper look et je colorais mes sourcils. Si vous n’avez pas de sourcils, vous pouvez déjà à l’avance faire un tatouage imitation sourcil. Pour mes dents, j’utilisais une brosse à dents très douce, une brosse électrique est à déconseiller en raison de la sensibilité des gencives. J’utilisais aussi un dentifrice doux et je brossais mes dents trois ou quatre fois par jour de peur qu’elles ne tombent. Mes dents n’en sont pas sorties indemnes même si c’est minime, çà et là, elles se sont cassées à cause de la tornade chimique qu’elles ont subi, je trouvais aussi qu’elles étaient devenues plus jaunes. Après mes rayons, je suis allée chez le dentiste pour un contrôle complet et un détartrage. Je n’avais pas une seule carie. Et elles sont redevenues plus blanches.

Derniers conseils: ne sortez jamais sans un rouge à lèvres fleuri, utilisez des accessoires colorés comme des écharpes autour du coup ou un joli ruban large et une casquette pour mettre sur votre perruque. Vous avez moins peur qu’elle ne s’envole, et c’est moins flagrant que vous portez une perruque. Une chouette tenue colorée vous fait tout de suite rayonner. Soyez fière même si vous êtes malade, dites au monde que vous n’êtes pas une maladie mais une personne fière.

Affectueusement,

Martine

Faire un don

Les donations de particuliers vont vers le fonds Pink Ribbon. L’argent de ce fonds est géré par la Fondation Roi Baudoin.

Donner

Partagez votre histoire

Voulez-vous partager votre histoire sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Écrivez avec nous

Devenez partenaire

Désirez-vous, en tant qu’entreprise, soutenir Pink-Ribbon? C’est possible!

Devenez partenaire