Pexels ave calvar martinez 5072316

Le retour au travail après un cancer du sein mérite une place de premier plan durant le traitement

Retour au travail Pink Monday

04/02/2021 - La reprise du travail après un cancer du sein est une étape importante à tous points de vue ; elle mérite beaucoup d’attention et de soutien. En effet, la réintégration se passe rarement sans problème. Il est crucial que les patientes soient bien informées à ce sujet dès le début du traitement. Outre la famille, l’employeur et les collègues, les prestataires de soins jouent aussi un rôle important à cet égard. Telle est la conclusion de l’étude Exploration de type « practice based evidence » axée sur la poursuite/la reprise du travail pour les patientes atteintes du cancer du sein en Belgique. Notre pays ne dispose toutefois pas encore d’une ligne directrice claire pour la mise en place de « bonnes pratiques » dans ce domaine, compte tenu, d’une part, de la réalité du secteur des soins et, d’autre part, des découvertes scientifiques.

Pink Monday souligne l’importance du retour au travail

Il y a quelques années, Pink Ribbon et l’INAMI ont uni leurs forces pour mettre en place le projet Pink Monday ; un clin d’œil au célèbre « Blue Monday », le jour le plus déprimant de l’année. L’organisation veut faire du jour souvent difficile de la reprise du travail une journée joyeuse et pleine d’espoir.

L’étude pointe des problèmes dans le rôle des prestataires de soins

D’après la récente étude coordonnée pour le compte de l’INAMI par Huget Désiron (ergonome et ergothérapeute européenne de renom), un consensus semble se dégager parmi les prestataires de soins oncologiques quant au fait que la réintégration doit bénéficier d’une place de premier plan dès le début du parcours de traitement. Les prestataires de soins indiquent cependant que, dans la pratique actuelle, il est quasiment impossible d’assumer effectivement ce rôle vu le manque de moyens, d’effectifs, de connaissances, d’outils, d’attention…

Le besoin des patientes d’éventuellement combiner des traitements de longue durée à un emploi (à temps partiel) et la reconnaissance du cancer en tant que maladie chronique sont la base d’une approche qui cadre avec un long processus de guérison. La guérison ne se joue donc pas exclusivement sur le plan médical et il convient d’intégrer, dès le début, la réintégration au travail dans les objectifs de l’offre de soins.

Les meilleures pratiques pour favoriser le dialogue sur la réintégration

L’étude conclut qu’il faudrait définir une procédure commune calquée, pour toutes les patientes, sur l’évolution de leur guérison, mais qui laisse aussi suffisamment de place à la personnalisation. Un rôle crucial serait accordé à un acteur central qui endosse une fonction de coordination et qui prend en main le processus de réintégration.

Code de conduite Pink Monday

Les prestataires de soins et les patientes sont manifestement d’accord : il faut accorder à la réintégration toute l’attention qu’elle mérite. Pink Ribbon invite donc tous ceux qui souhaitent faire une différence à signer le code de conduite « Hello Pink Monday ». Vous montrerez ainsi à votre collègue que vous serez à ses côtés avant, pendant et après le diagnostic de cancer du sein et que vous l’aiderez quand elle reviendra travailler.

Lisez ici l'étude complète

Faites un don

Les dons privés sont transférés dans le Fonds Pink Ribbon. Les recettes de ce Fonds sont gérées par la Fondation Roi Baudoin.

Votre don

Partagez votre témoignage

Voulez-vous partager votre témoignage sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Votre témoignage

Devenez partenaire

Vous souhaitez soutenir Pink Ribbon en tant qu'entreprise ? C'est possible !

Devenez partenaire