Pink Monday header 1

Pink Monday Congrès 2019

En octobre 2019, Pink Ribbon, l’INAMI et Unique ont uni leurs forces pour organiser le premier Pink Monday Congrès. L’occasion pour les professionnels des RH, les patientes, les médecins, les coachs carrière, les disability managers et les prestataires de soins de se pencher, l’espace d’une journée, sur la manière d’aider au mieux les (ex-)patientes atteintes du cancer du sein lorsqu’elles souhaitent reprendre le travail.

Le congrès s’inscrit dans le cadre du mois international de lutte contre le cancer du sein (octobre). Chaque année en octobre, Pink Ribbon lance son projet Pink Monday destiné à aider les (ex-)patientes lors de leur retour au travail. Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la situation professionnelle de la patiente. Elle peut offrir un point de repère durant cette période difficile. Certaines patientes souhaitent continuer à travailler coûte que coûte tandis que d’autres préfèrent lever le pied ou mettre leur carrière professionnelle entre parenthèses pendant le traitement. Quoi qu’il en soit, il importe d’être à leurs côtés durant ce processus. Comment ? En élaborant en temps utile un plan de reprise du travail avec toutes les parties concernées et en communiquant clairement sur la suite des opérations.

« Il est essentiel de souligner que le cancer du sein, quoi qu’on en dise parfois, est une période pénible à traverser pour la patiente. » Mieke Vanhuyse (CEO, Chief RH Officer de Revive et patiente atteinte du cancer du sein)

Les différents orateurs qui ont pris la parole lors du congrès ont donné une foule d’informations utiles et d’astuces pratiques aux participants. Ils ont évoqué la reprise du travail après un cancer du sein ; une problématique qui reste bel et bien d’actualité. Les témoignages poignants de Magali Mertens de Wilmars et Mieke Vanhuyse, qui luttent toutes deux contre le cancer du sein, ont obligé tout le monde à regarder la réalité en face. En plus d’expliquer comment elles ont vécu le retour au travail, elles ont surtout voulu tendre la main aux femmes qui sont dans la même situation.

Les sujets au programme du congrès étaient nombreux. Outre le point de vue des salariées et des employeurs, celui des indépendantes a également été abordé. Leur processus de réintégration n’est, en effet, pas le même que pour les salariées. La protection en termes de sécurité sociale est différente et de nombreuses indépendantes n’ont bien souvent pas d’autre choix que de continuer à travailler si elles ne veulent pas perdre leur clientèle et leurs revenus. D’où l’importance de penser aux femmes de ce groupe et de les aider à surmonter la période de maladie pour qu’elles puissent, elles aussi, reprendre le travail dans les meilleures conditions.

« Quand on se penche sur l’expérience de l’indépendante, on constate plusieurs caractéristiques uniques, la principale étant le fait qu’on n’en sait pas grand-chose… Peu d’études ont été publiées sur le sujet. On ne sait donc pas très bien comment les indépendantes vivent le parcours qui va du diagnostic à la reprise du travail, en passant par le traitement. » Dr Elke Van Hoof (psychologue clinique et professeure à la VUB)

Le congrès s’est également penché sur la facture salée des traitements. Les dépenses liées aux traitements du cancer du sein n’ont fait qu’augmenter ces dernières années. Cette augmentation s’explique par les progrès considérables de la médecine et l’amélioration des méthodes de traitement. De plus en plus de patientes survivent et elles sont, dès lors, de plus en plus nombreuses à revenir sur le marché du travail par la suite. Ce marché de l’emploi n’est toutefois pas forcément adapté… Les traitements du cancer coûtent cher et l’argent qui permet de les financer vient notamment de la population active. Il est donc essentiel qu’un maximum de gens travaillent, y compris ceux que la maladie a écartés quelque temps et qui souhaitent reprendre le cours de leur carrière. C’est en particulier ce groupe qu’il faut aider à retrouver un travail adapté après la maladie.

Quand une (ex-)patiente souhaite recommencer à travailler, plusieurs acteurs interviennent. Du côté des soins, il y a les médecins, l’équipe médicale, les assistants sociaux et le personnel soignant. Du côté professionnel, il y a les supérieurs, les spécialistes des RH, les collègues et les coachs carrière. Sans oublier le partenaire, la famille et les amis, qui offrent aussi un précieux soutien. Le congrès a insisté sur le fait que si toutes ces parties travaillent en équipe avec la patiente, le retour au travail n’en sera que facilité.

« Les prestataires de soins comprennent l’importance d’inclure l’aspect "travail" dans la qualité de vie, mais la participation des patientes a certainement autant de poids que la pleine conscience et d’autres éléments mis en œuvre au niveau des soins. Se pose aussi la question de savoir quand doivent intervenir ces soins. Sur ce point, nous sommes tous d’accord, que ce soit dans le monde scientifique et sur le terrain, pour dire qu’ils doivent intervenir à un stade précoce. Mais quand précisément ? Ce n’est pas très clair… » Dr Huget Désiron (CEO d’ACT Désiron et experte de la spécialité)

Pour que le Pink Monday reste au centre de l’attention, Pink Ribbon aimerait en faire un congrès bisannuel. Une nouvelle édition sera donc organisée en octobre 2021. Elle sera centrée sur les acteurs des soins, car le congrès précédent a clairement permis d’établir que la reprise du travail ne pouvait être un succès que si les exigences professionnelles étaient mises en adéquation avec les « nouvelles » capacités de la patiente. Ce parcours commence dès le traitement et l’hôpital ; un aspect auquel les prestataires de soins et les médecins ne sont pas encore suffisamment formés. Le congrès 2021 s’intéressera donc de près à cette problématique afin de fournir des infos et des astuces concrètes à ce groupe d’acteurs.

Faites un don

Les dons privés sont transférés dans le Fonds Pink Ribbon. Les recettes de ce Fonds sont gérées par la Fondation Roi Baudoin.

Votre don

Partagez votre témoignage

Voulez-vous partager votre témoignage sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Votre témoignage

Devenez partenaire

Vous souhaitez soutenir Pink Ribbon en tant qu'entreprise ? C'est possible !

Devenez partenaire