Afbeelding Met Lintje

Prise de position Pink Ribbon : dépistage du cancer du sein

Dépistage

L’objectif du dépistage du cancer du sein est de détecter les cancers du sein le plus tôt possible afin d’avoir de meilleures chances de guérison. La mammographie est actuellement la méthode la plus efficace pour dépister le cancer du sein dans la population.

Cette prise de position clarifie la position de Pink Ribbon à propos du dépistage du cancer du sein. Chaque fois que de nouvelles études scientifiques significatives seront publiées ou que des changements seront apportés aux programmes de dépistage organisés par les pouvoirs publics, cette prise de position sera mise à jour.

La position de Pink Ribbon est la suivante :

  1. Bien que les avantages et les inconvénients du dépistage fassent l’objet de points de vue en constante évolution, Pink Ribbon suit l’interprétation actuelle des preuves scientifiques. La valeur du programme de dépistage doit être régulièrement évaluée à la lumière des connaissances scientifiques.
  2. Pink Ribbon soutient les programmes de dépistage existants des pouvoirs publics à condition que les participantes soient bien informées des risques et des avantages. Les femmes doivent pouvoir faire leurs propres choix sur la base d’informations honnêtes.
  3. Les femmes doivent demeurer vigilantes quant aux changements au niveau de leur poitrine et en discuter avec leur médecin. Nous recommandons aux femmes qui, en raison de leur âge ou d’autres facteurs, ne sont pas admissibles au programme de dépistage, de contacter leur médecin en cas de questions ou d’inquiétudes.
  4. En cas d’hérédité ou de risque accru, le programme de dépistage n’est pas recommandé.
  5. Actuellement, le programme de dépistage ne prévoit pas non plus de dépistage gratuit pour les femmes de plus de 70 ans. Pink Ribbon conseille à ces femmes, si elles le souhaitent, de poursuivre le dépistage à leurs propres frais et de contacter leur médecin en cas de doute ou d’inquiétude.

Qu’est-ce que le dépistage du cancer du sein ?

Le dépistage peut aider à détecter les cancers du sein à un stade précoce, lorsqu’ils sont trop petits pour être vus ou palpables. Les femmes en bonne santé sont examinées afin de déceler d’éventuels signes indiquant le développement d’une tumeur. Le test de dépistage est une mammographie (radio du sein). En 2017, le programme de dépistage a permis de dépister un cancer chez 5,8 femmes sur 1 000 femmes examinées.

Qui est admissible au dépistage du cancer du sein ?

Tous les 2 ans, les programmes de dépistage s’adressent aux femmes âgées de 50 à 69 ans.

Chez les femmes de moins de 50 ans, le risque de cancer du sein est plus faible. Les mammographies sont plus difficiles à lire chez les femmes plus jeunes parce que le tissu mammaire est plus dense et les formes apparaissant sur les mammographies sont moins visibles. Peu de preuves attestent que des mammographies régulières chez les femmes de moins de 50 ans permettraient de réduire le nombre de décès dus au cancer du sein.

Quels sont les avantages du dépistage ?

Le principal avantage du dépistage réside dans le fait que les cancers du sein sont généralement détectés à un stade précoce. Ces cancers du sein sont plus faciles à traiter, nécessitent souvent moins de traitement et ont de meilleures chances de guérison.

Les données existantes indiquent qu’en Belgique, le dépistage réduit le nombre de décès par cancer du sein de XX par an. (pas encore connu, une étude du SKR est en cours en Flandre, et sur une partie du projet EUtopia).

Presque toutes les femmes diagnostiquées au stade le plus précoce survivent 5 ans après le diagnostic et ont de bonnes chances de guérison.

Quels sont les inconvénients du dépistage ?

Bien que le dépistage puisse détecter (de nombreux) cancers du sein à un stade précoce, il n’est pas parfait. Il y a aussi des risques.

Résultats faussement positifs et faussement négatifs, et cancers d’intervalle

Le dépistage ne trouve pas toujours le cancer présent, certains cancers ne sont pas détectés. C’est ce qu’on appelle des résultats faussement négatifs.

Il est également possible qu’entre deux dépistages, un cancer à croissance rapide, qui n’était pas encore visible sur la mammographie de dépistage, se soit développé.

Dans certains cas, on verra quelque chose à l’examen même si la patiente n’a pas de cancer du sein. Il s’agit alors d’un résultat faussement positif qui peut entraîner de l’anxiété et des examens supplémentaires, comme une biopsie.

Surdiagnostic et surtraitement

En plus de trouver des cancers qui doivent être traités, le dépistage peut aussi détecter des cancers qui ne causeraient jamais de problèmes parce qu’ils ne se développent pas davantage. Pour l’instant, il est impossible de prédire si un cancer du sein évoluera rapidement et nécessitera un traitement ou s’il évoluera lentement ou pas du tout. Toutes les femmes confrontées à un diagnostic de cancer du sein sont donc traitées, mais pour certaines femmes, le médecin ne peut pas dire si elles ont besoin d’un traitement ou non.

Le dépistage peut également révéler un carcinome canalaire in situ (DCIS) ou un carcinome lobulaire in situ (LCIS). C’est un stade précoce de cancer. Il n’est pas possible de prédire si ce DCIS évoluera vers un cancer ou non. C’est pourquoi les femmes ayant un DCIS sont également traitées. (pas encore connu, une étude du SKR est en cours en Flandre, et sur une partie du projet EUtopia).

Exposition aux rayons

À chaque mammographie, la femme est exposée à une petite dose de radiation. La quantité de rayons est très faible. On dénombre 27 cancers du sein supplémentaires causés par cette irradiation sur 10 000 femmes dépistées tous les deux ans*.

Équilibre entre avantages et inconvénients

Chaque année, 1 250 cancers du sein sont détectés par dépistage en Flandre (quid Wallonie et BXL ?). Les avantages l’emportent sur les inconvénients et, à l’heure actuelle, nous soutenons les programmes de dépistage existants.

L’objectif de Pink Ribbon est d’informer de façon neutre tous les groupes de population, mais surtout les femmes admissibles au programme de dépistage, en se fondant sur les données scientifiques actuelles.

Modifié en novembre 2018

* Il s’agit d’une bonne estimation émanant des États-Unis : https://access.uzbrussel.be/Page/Document/evidence-summary-radiation-induced-breast-cancer-and-breast-/,DanaInfo=www.uspreventiveservicestaskforce.org,SSL+breast-cancer-screening Par rapport au nombre de cancers constatés sur la même période (5 800 en Flandre)



Faire un don

Les donations de particuliers vont vers le fonds Pink Ribbon. L’argent de ce fonds est géré par la Fondation Roi Baudoin.

Donner

Partagez votre histoire

Voulez-vous partager votre histoire sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Écrivez avec nous

Devenez partenaire

Désirez-vous, en tant qu’entreprise, soutenir Pink-Ribbon? C’est possible!

Devenez partenaire