Pink Monday header 1

4 points importants durant le traitement

Après le diagnostic vient le traitement. Il est essentiel d’aider au mieux votre patiente durant cette période. Comment gérer la situation ? Existe-t-il des moyens de combattre la douleur ? Quand pourrai-je reprendre le travail ? Autant de questions que se pose votre patiente. Aidez-la à trouver des réponses. Vous trouverez ci-dessous quelques points importants à expliquer à votre patiente en cours de traitement.

1. Informer et parler

Expliquez à votre patiente l’impact qu’aura probablement le traitement de la maladie sur son travail. Votre patiente saura ainsi à quoi s’attendre. Informez aussi le psychologue du service d’oncologie. Il pourra éventuellement épauler la patiente durant le traitement. L’ergothérapeute et le kinésithérapeute peuvent également intervenir à ce stade pour mettre en place une révalidation axée sur le travail. L’assistant social aidera quant à lui la patiente à entreprendre les démarches administratives.

Insistez pour que la patiente joue franc jeu avec son employeur et ne lui cache pas la gravité de sa maladie. Il se peut que votre patiente se montre réticente à ce sujet, par crainte des conséquences négatives au travail (p. ex. : risque de licenciement ou d’annulation d’une promotion). Pour les patientes indépendantes, il est primordial d’aborder les conséquences à court et à long terme d’une reprise précoce ou tardive du travail. Il s’avère aussi judicieux d’examiner avec votre patiente les options et autres opportunités qui s’offrent à elle au travail.

2. Le retour au travail

Le retour au travail signifie pour la plupart des patientes qu’elles ont retrouvé la santé et qu’elles peuvent reprendre une vie « normale ». N’hésitez pas à interroger votre patiente durant le traitement et l’accompagnement pour connaître ses attentes en termes de reprise potentielle du travail. Si cette discussion intervient trop tôt (pour des raisons médicales et/ou personnelles), réessayez plus tard. Conseillez aussi à votre patiente d’aborder le sujet du travail avec ses proches pour savoir ce qu’ils en pensent.

CONSEIL LECTURE : le livre « Werken is genezen » du prof. dr Godderis peut vous aider à examiner d’un point de vue scientifique les options qui s’offrent à votre patiente ainsi que les avantages et les inconvénients (de la poursuite) du travail.

Il se peut aussi que votre patiente veuille continuer à travailler pendant son traitement. Cette option est envisageable, en concertation avec le médecin traitant et le médecin du travail. Si votre patiente ne sait pas qui est son médecin du travail, effectuez une recherche sur la plateforme SEED. Votre patiente souhaite recommencer à travailler en cours de traitement ? Sollicitez aussi le médecin-conseil de la mutualité et vérifiez s’il existe un parcours de réintégration. Si oui, sous quelle forme ?

Si la patiente arrête le travail temporairement, entretenez-vous avec l’oncologue et votre patiente environ un mois avant la fin de la première phase du traitement (après +/-5 mois) quant à la suite des opérations. Sur la base des informations issues de cet entretien, examinez avec votre patiente les perspectives, les possibilités et les souhaits au niveau professionnel. Il est essentiel que votre patiente y réfléchisse sérieusement avant l’entretien.

3. L’importance des contacts

Même si votre patiente arrête temporairement de travailler, conseillez-lui de ne pas perdre totalement le contact avec son lieu de travail pendant son congé maladie. Des contacts réguliers avec ses collègues pourront faciliter son retour au travail par la suite. Si votre patiente est remplacée, il est primordial qu’elle s’entretienne régulièrement avec son remplaçant/sa remplaçante. Elle restera ainsi, d’une manière ou d’une autre, au courant de ce qui se passe au sein de l’entreprise.

4. Problèmes et solutions

Le traitement du cancer a un impact considérable sur le corps et l’esprit de votre patiente. Des massages ciblés et tout en douceur ainsi que la technique de la pleine conscience (mindfulness) peuvent contribuer à atténuer la douleur, l’angoisse, les insomnies, les épisodes dépressifs, etc. Le fait d’évoquer ensemble les options qui s’offrent à votre patiente en termes de maintien d’une activité professionnelle ou de retour au travail l’aidera, en outre, à garder des perspectives. Vous limiterez ainsi les risques de la voir sombrer dans un grand trou noir. Faites en sorte que votre patiente ait tout le loisir de parler de ses problèmes dans votre cabinet. Abordez et nommez « l’éléphant rose » pour aider votre patiente à avoir réellement prise sur lui. Si elle parvient à mettre des mots sur ces peurs, la patiente sera moins sujette aux insomnies, aux angoisses…

4 points importants après l’annonce du diagnostic Votre patiente reprend le travail

Faites un don

Les dons privés sont transférés dans le Fonds Pink Ribbon. Les recettes de ce Fonds sont gérées par la Fondation Roi Baudoin.

Votre don

Partagez votre témoignage

Voulez-vous partager votre témoignage sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Votre témoignage

Devenez partenaire

Vous souhaitez soutenir Pink Ribbon en tant qu'entreprise ? C'est possible !

Devenez partenaire