Header FF

Cancer du sein : ce qu'il faut savoir

Chiffres et faits

Quand tombe le verdict d'un "cancer du sein", une multitude de questions s'ajoutent au désarroi. Comment se fait-il que cela m'arrive, à moi ? La pratique d'un sport, le fait de boire de l'alcool ou d'avoir pris la pilule ont-ils un effet sur mon risque de développer un cancer du sein ? Nous passons en revue une série de faits ou d'affirmations que toute femme doit connaître.

1. La plupart des cancers du sein se produisent par hasard.

Un très petit nombre (8 à 10 %) de cancers du sein sont génétiquement héréditaires. Si l'on parle de "hasard", c'est parce que le cancer du sein est le plus souvent dû à la combinaison d'un grand nombre de facteurs dont l'importance relative pour chaque patiente est difficile à déterminer.

2. Avoir des enfants à un âge avancé augmente le risque de cancer du sein.

Les femmes qui n'ont pas mené de grossesse à terme ou qui sont devenues mères passé l'âge de trente ans ont, en effet, un risque accru de cancer du sein par rapport à celles qui ont eu des enfants avant leur 30e anniversaire. Lorsque les cellules des seins se développent à l'adolescence, elles sont encore immatures et très actives jusqu'à la première grossesse menée à terme. Or ces cellules immatures réagissent à une hormone, l'œstrogène, et aux produits chimiques perturbateurs des hormones présents dans certains produits. Une première grossesse menée à terme fait mûrir les cellules du sein qui se développent donc plus régulièrement. C'est ce qui explique en grande partie que la grossesse offre aux femmes une certaine protection contre le cancer du sein. Chaque fois que l'on est enceinte, cela réduit le nombre total de cycles de menstruations au cours d'une vie – ce qui pourrait aussi expliquer qu'une grossesse précoce semble avoir un effet protecteur.

Il apparaît donc que plus une femme a ses enfants tard, plus elle voit augmenter son risque de cancer du sein. Mais il va de soi que ce n'est pas le seul facteur à prendre en compte, d'autant que le risque varie d'une personne à l'autre. Ce n'est pas parce que vous avez eu vos enfants tard ou que vous avez fait le choix de ne pas avoir d'enfants que vous aurez systématiquement un cancer du sein.

3. Faire régulièrement du sport réduit le risque de cancer du sein.

Les femmes qui font régulièrement de l'exercice physique limitent leur risque de cancer du sein. Et on ne parle pas seulement de sport, mais aussi d'activités quotidiennes, comme la marche, le jardinage, les tâches ménagères et l'activité professionnelle. Un mode de vie sain et équilibré – dont le sport relève pleinement – réduit notablement le risque de cancer du sein. C'est pour cette raison que l'association Pink Ribbon organise La Marche Rose chaque année. Notre objectif ? Amener chacune et chacun à parcourir pendant un mois minimum 10.000 pas par jour. Plus d'informations sur : www.lamarcherose.be

4. Un dépistage précoce offre de meilleures chances de guérison.

C'est vrai, et c'est pourquoi il faut absolument consulter son médecin dès les premières plaintes ou les premiers symptômes ! Si vous repérez un des signaux d'alerte du cancer du sein, n'hésitez pas et prenez rendez-vous sans tarder.

5. Être en surpoids augmente le risque de cancer du sein après la ménopause.

Des études ont démontré que le surpoids était lié à un risque accru de cancer du sein survenant après la ménopause.

6. La prise d'hormones contre les désagréments liés à la ménopause fait courir un risque accru de cancer du sein.

Tout traitement hormonal contre les désagréments liés à la ménopause utilisé depuis plus de cinq ans augmente le risque de cancer du sein. Pour certaines femmes, la ménopause peut avoir un impact significatif sur leur qualité de vie et la décision de traitement sera prise individuellement, en accord avec le médecin traitant.

7. C'est le plus souvent par une grosseur localisée que le cancer du sein se signale.

Une grosseur est souvent une anomalie bénigne, surtout chez les femmes jeunes. Mais si vous en sentez une à la palpation, consultez votre médecin.

8. Limiter sa consommation d'alcool permet de réduire le risque de cancer du sein.

Une femme qui consomme plus d'un verre de boisson alcoolisée par jour, pendant une longue période, augmente son risque de cancer du sein de 7 à 9 %. Il est recommandé de ne pas boire plus d'un verre d'alcool par jour en moyenne.

9. Prendre la pilule augmente le risque de cancer du sein ?

La pilule seule provoque très rarement un cancer du sein. Si le risque de cancer du sein est légèrement augmenté lorsque l'on prend la pilule, il diminue à nouveau dès que l'on arrête.

Merci au Professeur Fabienne Liebens pour sa collaboration à cet article.

Lisez aussi : Les idées reçues et fake news sur le cancer du sein Lisez aussi : Les affirmations insuffisamment fondées sur le cancer du sein

Faites un don

Les dons privés sont transférés dans le Fonds Pink Ribbon. Les recettes de ce Fonds sont gérées par la Fondation Roi Baudoin. Bénéficiez d'une réduction d'impôt de 60% en 2020.

Votre don

Partagez votre témoignage

Voulez-vous partager votre témoignage sur notre site web Pink Ribbon ? C’est possible !

Votre témoignage

Devenez partenaire

Vous souhaitez soutenir Pink Ribbon en tant qu'entreprise ? C'est possible !

Devenez partenaire